Groupe de travail inter-ORS diagnostic local de santé mentale

Les ORS ont développé au fil des années une expérience et une expertise pour mener des diagnostics locaux de santé.
Cette expertise reconnue dans de nombreuses régions, a donné lieu en 2012 à la réalisation d’un guide à destination des opérateurs d’un diagnostic, proposée par la Fnors et soutenue par la Direction générale de la santé.

Dans un contexte de développement des conseils locaux de santé mentale (CLSM)1, plusieurs ORS ont souhaité, mi-2017, constituer un groupe de travail pour mutualiser les compétences et expériences au sein du réseau et faciliter la mise en œuvre de futurs diagnostics locaux en santé mentale par l’élaboration de repères méthodologiques.
Ce travail a pour objectif principal de décrire les méthodes quantitatives et qualitatives susceptibles d’être mises en œuvre, ainsi que des diverses sources de données permettant d’alimenter la démarche de diagnostic local de santé mentale.

Ce groupe de travail a intégré des personnes ayant développé une expertise sur le champ de la santé mentale, des connaissances sur la littérature scientifique et des compétences techniques variées, entre autres sur les indicateurs statistiques disponibles en santé mentale, ou encore sur l’approche qualitative développée pour mobiliser les acteurs locaux dans le cadre d’un diagnostic partagé.



Le travail du groupe inter-ORS a été divisé en 3 sous-groupes :

  • Le premier sous-groupe a travaillé à l’élaboration d’une bibliographie directement utile pour appréhender les enjeux des politiques publiques sur la santé mentale et produire des connaissances utiles dans le cadre d’un diagnostic local de santé mentale.
  • Le deuxième sous-groupe a identifié, répertorié et développé les caractéristiques des indicateurs disponibles. Son travail permet de connaître les systèmes d’information statistiques utilisés, les niveaux géographiques disponibles, et de saisir les intérêts et limites des indicateurs existants. Ces sources étant très nombreuses, il ne s’agit pas de les mobiliser toutes, mais de pouvoir sélectionner les plus pertinentes en fonction des objectifs et du champ du diagnostic.
  • Le troisième sous-groupe a cherché à présenter la diversité des acteurs locaux susceptibles d’être mobilisés dans le cadre d’une approche qualitative, dans le domaine de la santé mentale. Ce travail vise à définir les acteurs-clés à mobiliser en fonction du contexte local et à apporter un éclairage sur les méthodes qualitatives de recueil de données et d’informations utiles dans le cadre d’une démarche de diagnostic local en santé mentale.



Le groupe de travail finalise mi-2018 le résultat des travaux menés jusqu’ici, sous la forme de documents et fichiers exploitables directement par les ORS intervenant sur le sujet.
Ce travail sera complété et poursuivi avec la mise en place de retours d’expériences des ORS ayant menés des diagnostics locaux en santé mentale et ayant utilisés les outils élaborés.



Le groupe inter-ORS est constitué des membres suivants :

  • Michel Bonnefoy et Emilie Gardeur (Orsas Lorraine) ;
  • Estelle Cervetti (ORS Corse) ;
  • Annabelle Yon (Creai-ORS Normandie) ;
  • Dr. Bernard Ledésert (Creai-ORS Languedoc-Roussillon, Fnors) ;
  • Pierre Chalmeton et Céline Leclerc (ORS Centre-Val de Loire) ;
  • Guillaume Sudérie (ORS Midi-Pyrénées) ;
  • Inès Khati (Fnors) ;
  • Sylvie Maquinghen et Magali Venzac (ORS Auvergne-Rhône-Alpes) ;
  • Catherine Embersin (ORS Île-de-France) ;
  • Julie Debarre (ORS Nouvelle-Aquitaine).




1 Les conseils locaux en santé mentale (CLSM) sont des plateformes de concertation et de coordination entre les élus locaux d’un territoire, la psychiatrie publique, les usagers et les aidants. Ils ont pour objectif de définir des politiques locales et des actions permettant l’amélioration de la santé mentale de la population. En 2005, une quinzaine de CLSM étaient opérationnels, plus de 120 étaient créés en 2015.

Lettre d'information de l' ORS Centre-Val de Loire