Votre navigateur ne supporte pas les fichiers SVG !

Programme d'éducation à la santé à Saint-Maur - Etat des lieux - années scolaires 2004/2005 et 2005/2006

Auteur principal Cohonner Céline Télécharger
Autre auteur Leclerc Céline
Date Août 2006
Commanditaire Caisse primaire d'assurance maladie de l'Indre (CPAM 36)

Cliquez sur la couverture pour télécharger la publication en PDF.

Résumé

Depuis la rentrée 2003/2004, le groupe scolaire Saint-Maur bénéficie d'un programme d'éducation à la santé. Ce programme est mis en place par la CPAM, l'IRSA et l'inspection académique de l'Indre et a pour objectif d'intégrer la Prévention-Santé dans le mode de vie des enfants âgés de 3 à 11 ans. Afin d'évaluer l'efficience de ce programme, la CPAM et l'IRSA ont sollicité l'ORS du Centre pour mettre en place des outils permettant d'identifier les évolutions de comportements. Plusieurs phases de travail sont prévues, dont la première consiste à exploiter les bilans de santé des élèves. Suite à la première exploitation qui concernait les bilans de 2003/2004, cette étude porte sur les bilans effectués durant les 2 années scolaires 2004/2005 et 2005/2006. Globalement, les enfants paraissent en bonne santé, cependant la situation pourrait être améliorée sur certains points. Tous les enfants dorment au moins 10 heures par nuit (ces données ne sont toutefois que des déclarations). Cependant, des troubles du sommeil (difficultés d'endormissement, réveils nocturnes) ont été siganlés chez 32% des élèves de maternelle et 19% des CP-CM. La couverture vaccinnale est bonne, même pour des vaccins qui ne sont pas obligatoires. La vaccination contre l'hépatite B fait exception, avec seulement 44% d'nfants vaccinés en maternelle et 37% en CP-CM. L'hygiène dentaire pourrait être améliorée. Certains enfants ne se brossent pas les dents quotidiennement : ils sont 90% à le faire en maternelle et 95% en primaire. Rares sont les élèves de maternelle qu iont déjà consultés un dentiste. Toutefois, aucune carie n'a été détectée lors des bilans. En primaire, le taux d'enfants ayant déjà consulté un dentiste atteint 91%. Cependant, la fréquence des consultations dentaires n'est pas connue et on peut supposer qu'elle est insuffisante compte tenu du nombre d'enfants présentant des caries : 14% avaient une ou deux caries non soignées lors du bilan. 6% des enfants de maternelle sont en surcharge pondérale. En CP-CM, ce taux passe à 28%, alors qu'il était de 18% en 2003/2004. La petite taille des échantillons ne permet pas d'affirmer statistiquement que ce taux est en augmentation, cependant cette évolution est suffisament importante pour que l'on reste vigilant à la tendance des années à venir. La pratique d'une activité extra-scolaire, même si elle atteint 70% parmi les élèves de l'école primaire, reste à encourager, notamment auprès des filles. Elles ne sont que 58% à faire du sport, contre 85% des garçons. Bien sûr, à cet âge, la maîtrise du poids dépend aussi largement des parents. Or, ceux-ci ne semblent pas toujours sensibilisés à la question du poids et de l'alimentation de leurs enfants. Les médecins et infirmiers ont donné des conseils alimentaires à plusieurs parents présents lors du bilan.

Bulletin d'adhésion
à l'ORS Centre-Val de Loire

Plaquette d'information
de l'ORS Centre-Val de Loire
Projet associatif
de l'ORS Centre-Val de Loire

Lettre d'information de l' ORS Centre-Val de Loire

Contact | Mentions légales | Plan du site

Code HTML5 Valide! CSS Valide!